Skip links

L’immobilier en 2021

Le marché immobilier 2021

Pour comprendre le marché immobilier de 2021 il faut avant tout comprendre les changements structurels qu’ont engendrés la crise sanitaire de 2020. En effet, la crise du coronavirus a provoqué une chute du volume des transactions de près de -80% lors du premier confinement de 2020. Même si ce chiffre s’avère alarmant, au sortir de ce confinement les Français pris d’euphorie se sont précipités sur l’immobilier jugé alors comme un marché stable et sain.

Quelles ont été les conséquences sur la fin d’année 2020 ?

Au vue de l’anticipation de fortes récessions économiques, l’Etat français a apporté des mesures protectrices afin de contrer la chute de la consommation comme la suppression de la taxe d’habitation, la prolongation du prêt à taux zéro jusqu’en 2022 et de la loi Pinel. La loi Pinel permet de réduire ses impôts en achetant de l’immobilier neuf pour le louer sous certaines conditions et sera toujours disponible en 2021.

Le marché immobilier de 2021 est-il fragilisé à cause de la crise du coronavirus ?

Même si on pourrait croire que la crise économique liée au Covid-19 aurait pu fragiliser le marché immobilier, il reste plutôt stable comme le témoigne le président du CSN, en se disant “agréablement surpris” par le bilan optimiste de fin d’année.

La crise va cependant engendrer plusieurs conséquences sur le marché de l’immobilier commercial, particulièrement la location de bureaux. En effet l’avènement du télétravail a modifié l’organisation des entreprises : il compte désormais en moyenne pour les 2/3 du temps de travail d’un salarié. Cela engendre ainsi des conséquences en chaîne importantes sur l’immobilier.

Quelles sont les conséquences de la crise économique sur le marché immobilier pour 2021

Même si les entreprises auront toujours besoin d’un endroit physique pour centraliser leurs équipes et favoriser les échanges, l’augmentation du télétravail va fortement diminuer la fréquentation des bureaux. Ceci va entraîner une chute des prix dans les grandes métropoles comme Paris, Lyon et Marseille avec une bulle spéculative sur l’immobilier faisant grimper les prix. Les salariés étant alors moins obligés de se rendre au travail en présentiel, la distance entre le travail et la maison serait un critère moins important dans la recherche d’un logement surtout s’ils sont obligés de se rendre au bureau que quelques fois par semaine. Le phénomène de “nomades” du travail ne se rendant au travail qu’une fois par semaine ou moins s’accentuera. On assistera donc probablement à une décentralisation qui profitera aux banlieues lointaines des métropoles et aux capitales de province en faisant augmenter le prix au m2 et exploser les résidences de vacances.

De plus avec l’avènement massif du télétravail, les français auront plus de temps chez eux et mettront en évidence un besoin de confort accru. On a pu observer cela durant les deux confinements, les français avaient tendance à rénover ou faire des travaux chez eux. Ces rénovations de masse augmentent la plus-value des biens et donc leur prix qui pourrait varier de 8% à 15%. On assistera à des déménagements de masse comme lors du premier confinement au profit de la province. En effet, avec la peur d’un autre confinement les français sont très sensibles aux espaces extérieurs comme les balcons et les jardins. 

Enfin il y a fort à parier que les entreprises déplacent leurs bureaux à terme vers des capitales régionales comme Rouen Caen, Montpellier ou Biarritz … Afin de pouvoir suivre l’exode de leurs employés et en attirer d’autres dans ces villes.

Quelles sont les opportunités immobilières de 2021 ?

Les opportunités immobilières que va dégager l’année 2021 se trouvent surtout dans les grandes villes de province et en banlieue lointaine des métropoles qui vont voir leurs prix augmenter progressivement à mesure de l’exode des salariés. Par effet inverse une baisse des prix des grosses mégalopoles comme Paris, Marseille et Lyon. L’enjeu sera donc d’investir dans ces villes grimpantes avant que les prix ne soient trop élevés.

Leave a comment